Freedom Architects révolutionne la conception de l’habitat grâce à ses salles virtuelles de démonstration.

Par Keiko Kusano
- 13 Fév 2018 - 7 min De Lecture
virtual showroom header Free Architects Design
Avec l’aimable autorisation de Freedom Architects Design.

Dans le Japon du logement sur mesure, chaque projet est unique. L’architecte met ses idées dans des plans censés refléter tous les besoins du client. Il transmet ensuite généralement le contenu des plans au propriétaire potentiel au moyen de calques, de maquettes ou de rendus photoréalistes. Mais l’ajout à cette panoplie d’une salle de démonstration en réalité virtuelle a permis des collaborations plus interactives et de meilleures visualisations du produit fini.

Voilà plus de 20 ans que Freedom Architects Design a été fondée. Aujourd’hui, la société compte 16 cabinets et suit la réalisation d’environ 400 commandes de villas individuelles chaque année. En février 2017, dans le cadre de ces commandes, l’agence s’est lancée dans la réalité virtuelle en proposant à ses clients des visites guidées.

Jusqu’à récemment, la réalité virtuelle n’était disponible au Japon dans le domaine de l’architecture que pour les gros entrepreneurs, notamment dans le secteur résidentiel. Mais Freedom Architects a décidé de mettre en œuvre son propre système de réalité virtuelle architecturale, ce qui constitue une initiative nouvelle pour le marché de l’habitat individuel. Les visiocasques permettent aux clients d’explorer à fond l’intérieur de leur projet. En utilisant les visualisations virtuelles des maisons pendant les phases d’étude, il est possible de déterminer quelles sont les modifications à effectuer et de les mettre en œuvre avant même de commencer à creuser les fondations.

En août 2016, Freedom Architects est devenu la première société japonaise à recevoir la certification BIM pour des plans de construction soumis sous forme de maquette numérique réalisée sur Autodesk Revit. Cette première certification BIM architectural est le fruit d’une collaboration entre Otsuka Corporation, Autodesk et le Centre jutaku seinou hyouka (le Centre d’évaluation des performances du logement). Maintenant que Freedom Architects a décidé de faire appel à la réalité virtuelle, l’usage des maquettes numériques va franchir un nouveau palier.

« Lorsque nous avons demandé l’avis de nos clients, la plupart ont dit qu’ils aimeraient explorer leur projet en réalité virtuelle pendant les phases d’étude », se rappelle Makoto Nagasawa, directeur du développement chez Freedom Architects. L’agence a réalisé que si elle pouvait proposer à ses clients, dès les premières esquisses, de visiter virtuellement leur projet en « se promenant dans la maison » comme s’ils y étaient, ils comprendraient plus rapidement l’intention architecturale et pourraient formuler leurs propres demandes.

Les clients qui ont testé le système virtuel de Freedom Architects l’ont apprécié. Grâce à lui, ils peuvent voir l’agencement spatial, ce qui rend les plans d’avant-projet très faciles à comprendre. L’un d’entre eux a pu compter le nombre de pas qu’il lui faudrait pour se rendre de la cuisine à la buanderie. Un autre se demandait où ranger ses assiettes préférées et a pu explorer la cuisine et choisir l’étagère qui convenait. Un couple « se tenait » dans sa cuisine virtuelle. La différence de taille entre les conjoints avoisinait les 20 cm. Comme le mari faisait remarquer que la hotte était peut-être mal placée, sa femme lui a répondu : « de là où je suis, je n’avais rien remarqué du tout. » Pendant ces séances virtuelles, un grand écran affiche le point de vue des clients, ce qui permet à l’équipe de Freedom Architects d’observer et de comprendre comment ils voient l’espace projeté. Grâce à cette référence visuelle, l’agence comprend mieux leurs besoins et peut dépasser leurs attentes spécifiques.

Pendant la procédure de visualisation immersive de Freedom Architects, les données du projet qui ont été créées à l’aide d’Autodesk Revit sont converties en données Revit Live via un service sur le cloud. Ensuite, on se sert du moteur de jeu Stingray, qui produit des rendus en temps réel, pour visualiser les données de façon plus réaliste. Les visiocasques HTC Vive fournissent le support de l’environnement virtuel que les clients peuvent ensuite « visiter ».

virtual showroom Makoto Nagasawa
Makoto Nagasawa, directeur du développement chez Freedom Architects Design. Avec l’aimable autorisation de Freedom Architects Design.

Même les contraintes extérieures telles que l’ensoleillement y sont simulées avec précision. Dans l’un des projets, un client souhaitait un agencement pour lequel le soleil du matin illuminerait une pièce. Une large baie a été ajoutée pour répondre à cette demande, mais les simulations ont montré que le soleil ne donnerait pas dans la pièce avant 10 h du matin. En jouant sur la hauteur de la fenêtre, la composition a été ajustée afin que le soleil pénètre une heure plus tôt dans la pièce.

« Jusqu’à présent, les architectes ne prenaient conscience de certains aspects de leurs projets qu’une fois le chantier terminé, souligne Makoto Nagasawa. Il y a toujours quelque chose que vous ne remarquez que de visu et que vous aimeriez pouvoir changer après coup. Avec l’expérience les architectes améliorent leur sensibilité à cet égard, mais il reste toujours un délai d’un an environ entre les phases de projet et l’achèvement du chantier. La réalité virtuelle vous permet de découvrir et d’explorer vos propres agencements en quelques heures. »

« Il est facile de vérifier soi-même les espaces, puis de revenir aux études pour y apporter les corrections nécessaires, poursuit Makoto Nagasawa. Cette possibilité a changé la démarche de nos architectes. Ils sont plus sûrs d’eux lorsqu’ils expliquent leurs concepts aux clients. La confiance qu’ils ont dans leurs projets vient du fait qu’ils sont en mesure de prévisualiser les espaces qu’ils imaginent dans les moindres détails. La réalité virtuelle ne profite pas qu’au client : je pense qu’elle révolutionnera également la manière dont les architectes travaillent. »

Les informations concernant l’ameublement et les appareils ménagers peuvent également être intégrées aux données de la maquette numérique. Ce procédé permet de représenter leur emplacement et leurs dimensions avec précision, à un niveau de détail où la forme, la couleur, la finition et la texture sont décrites.

« De nombreux fabricants de meubles du monde entier fournissent des modélisations 3D de leurs produits que nous pouvons télécharger et importer dans nos maquettes numériques, explique Makoto Nagasawa. Si on peut choisir l’ameublement dès les premières esquisses, on peut le commander avant même que la forme de la maison soit finalisée. Lorsque nous commandons des produits fabriqués en dehors du Japon, il nous faut parfois les importer par avion pour qu’ils arrivent à temps, ce qui peut être coûteux, ou alors nous devons nous rabattre sur des stocks déjà présents au Japon, qui souvent ne sont pas disponibles dans la couleur ou la configuration désirée. Pouvoir choisir le mobilier à un stade précoce a présenté des avantages qui excédaient nos attentes initiales. »

Les maçons ont un dicton : « Il faut construire trois maisons pour avoir la bonne ». Mais est-ce nécessaire quand on peut utiliser la réalité virtuelle pour vérifier tous les recoins d’une maison avant sa construction ? Makoto Nagasawa dit qu’une maison conçue en réalité virtuelle est la première itération. Quand les architectes et leurs clients utilisent cet outil, ils peuvent partager des images concrètes de ce qu’ils construisent tout en échangeant des idées, ce qui fait de leurs interactions un processus constructif, au sens propre comme au figuré. Cela se traduit par une plus grande satisfaction de toutes les parties impliquées.

Grâce à cette technologie, le client travaille aux côtés de l’architecte ce qui constitue la méthode idéale de construction d’un habitat. Une fois que les simulations d’éclairage et d’acoustique seront plus largement disponibles, le secteur de la construction résidentielle devrait découvrir d’autres intérêts que la réalité virtuelle présente pour ses activités.

Sur le même sujet…

Accès validé !

Merci!

Conseils malins sur l’avenir de la fabrication.

Abonnez-vous à notre lettre d’information.