La firme norvégienne Norconsult nous livre les six préceptes qui régissent sa culture de l’innovation

Par Matt Alderton
- 25 Sep 2018 - 9 min De Lecture
norconsult
La culture d’innovation de Norconsult a transformé ses processus de construction sur des projets tels que l’extension de la centrale hydroélectrique Vamma 12 en Norvège. Avec l’aimable autorisation de Norconsult.

Pour comprendre l’innovation entrepreneuriale il suffit d’observer la savane africaine, dont les prairies regorgent de caricatures du monde de l’entreprise.

Prenons les éléphants. Leurs cerveaux puissants sont capables d’interpréter le langage corporel, de reconnaître des compagnons perdus de vue et de se souvenir de parcours complexes. Leur taille imposante leur confère une force exceptionnelle, mais leur masse les ralentit et les encombre parfois.

Puis il y a les gazelles. Fines et gracieuses, elles sont infiniment plus agiles. Mais elles constituent des proies faciles, ce qui les force à être en état de vigilance permanente, secondé par leur excellente vue et leur souplesse.

Dans le domaine des affaires, les entreprises sont soit des éléphants, soit des gazelles. Les premières s’appuient sur leur envergure, leur expérience et leurs connaissances afin de s’imposer, mais ont souvent du mal à s’adapter. Les secondes sont souples et vives, mais manquent autant d’expérience qu’elles excèdent de confiance en elles.

norconsult Marius Jablonskis
Marius Jablonskis, responsable technologies Norconsult. Avec l’aimable autorisation d’Erik Burås/STUDIO B13.

À première vue, le consultant norvégien en architecture, ingénierie et conception Norconsult ressemble à un éléphant. L’entreprise, dont le siège se trouve à Sandvika en Norvège, compte 3300 employés répartis sur 88 agences dans le monde et un portfolio de plus de 20 000 projets s’échelonnant sur environ 80 ans d’existence. Ce sont des avantages indubitables, mais face à une concurrence accrue et aux progrès technologiques, Norconsult a décidé d’agir plus comme une gazelle et s’est lancée dans un parcours innovation pour injecter à sa culture des sentiers battus des idées nouvelles.

C’est un des employés correspondant le plus au modèle « gazelle» de Norconsult qui ouvre la voie : le responsable technologies Marius Jablonskis, dont le rôle est d’analyser les processus de l’entreprise afin de trouver comment utiliser les technologies efficacement.

« J’aime évoquer cette citation : “La meilleure manière de prédire l’avenir, c’est de le créer soi-même.”Elle nous rappelle que si on reste statique, sans évoluer, alors on se retrouve dans une situation où nos méthodes de travail nous sont dictées par d’autres. »

C’est la différence entre brouter en levant les yeux pour voir venir vos prédateurs ou baisser la tête et ne rien voir venir. Lorsque Norconsult a placé Marius Jablonskis à la tête du troupeau, l’entreprise a commencé à regarder de l’avant.

Mettre à exécution des idées progressistes demande aux entreprises de changer radicalement leur culture et de se laisser guider par la prise de risque, plutôt que de la condamner, assure-t-il. Il attribue à la culture de l’innovation de Norconsult les idées suivantes :

1. Adopter l’esprit d’équipe

En général, les idées novatrices sont attribuées à ceux qui les ont inspirées. Mais en réalité, l’innovation est le résultat d’un travail d’équipe, selon Marius Jablonskis, dont l’action au sein de Norconsult a été appuyée par Bleeding Edge, un groupe pluridisciplinaire d’employés à l’esprit ouvert, se réunissant régulièrement pour discuter de leurs idées les plus téméraires avec des pairs qui les soutiennent, les assistent ou les contredisent. Il pense que la puissance d’un groupe vient de sa manière de fonctionner comme un organisme, plutôt que de se plier à toutes les décisions d’un chef. « Lorsque vous réunissez un groupe de pairs sur un travail commun, cela crée l’étincelle qui fait que tout le monde veut se dépasser. »

Ulriken rail tunnel Norconsult
Rendu du projet du tunnel Ulriken. Avec l’aimable autorisation de Norconsult AS/Bane NOR/Baezeni.

2. Des faits sur lesquels s’appuyer

Les innovations d’avenir sont basées sur des faits, non sur des hypothèses. « Ne partez pas du principe pas que vos clients n’en veulent pas, ou que les entrepreneurs ne peuvent pas les réaliser. Posez-leur la question. Même s’ils vous disent non, si vous êtes intimement convaincu de ce que vous devez faire, faites-le. Faites-en une réussite que vous pourrez montrer à tous. Les résultats concrets vous mèneront plus loin que ne le peuvent les promesses. »

3. L’indispensable soutien de la hiérarchie

« Sans le soutien de votre hiérarchie, vous n’irez pas loin. » Les entreprises qui veulent inscrire l’innovation dans leur identité doivent désigner des responsables qui savent l’apprécier. Per Kristian Jacobsen, le PDG de Norconsult par exemple, s’est confronté à la complexité de la culture d’innovation pour la première fois lorsqu’il était à la tête du département recherche et développement du gestionnaire de ressources énergétiques Landys+Gyr, lorsque l’informatique en était à ses débuts. « En matière d’innovation et de nouvelles technologies, il est nécessaire de disposer des bonnes personnes aux bons endroits, capables de respect et de compréhension. »

4. Une victoire en appelle une autre

Le soutien de la hiérarchie, si utile à l’innovation, doit se gagner. Marius Jablonskis explique que rapidement, il est nécessaire d’attirer l’attention avec des victoires rapides, et de faire monter la pression. « On ne peut pas dire “On va faire quelque chose de génial”, puis ne rien faire. Il faut expliquer le potentiel, puis en faire une success-story en accumulant les bonnes nouvelles. »

5. Prêcher hors de sa paroisse

Les premières victoires n’arrivent pas par hasard, elles sont le produit d’une préparation, explique Marius Jablonskis, qui ajoute que les innovateurs devraient se servir des plus sceptiques pour renforcer leurs idées. « Rassemblez tous les plus sceptiques à l’égard de votre projet et demandez-leur : “Pourquoi pas ?” Puis répondez à chacune de leurs [préoccupations]… Si vous arrivez à contrer toutes les balles, alors vous aurez la confiance nécessaire pour réussir. »

6. Persévérer

Faire évoluer les choses n’est pas une mince affaire. « Vous devez avoir le bon état d’esprit afin de ne pas être rebuté par la difficulté la première fois. Au lieu de revenir aux vieilles habitudes de travail lorsque les choses se corsent, vous devez persévérer en gardant à l’esprit vos objectifs. »

norconsult vamma 12 expansion
Le projet d’extension de la Vamma 12 est réalisé dans un processus de construction 100 % sans papier. Avec l’aimable autorisation de Norconsult.

L’innovation conduit à une révélation du BIM

L’histoire a peut-être débuté sur papier, mais les vraies découvertes ont lieu sur le terrain. Plus la complexité est intense, plus la satisfaction du résultat est grande. Après avoir poussé en profondeur ses investigations sur les six pistes d’évolution de sa culture interne, Norconsult avait juste besoin du projet à la bonne taille qui lui permettrait de mettre en pratique. En 2015, le travail a débuté sur Vamma 12, l’extension d’une centrale hydroélectrique dont la fin des travaux est prévue pour 2019, à Østfold en Norvège.

Située sur la rivière Glomma, la centrale de Vamma est la plus grande centrale hydroélectrique en Norvège et l’une des plus anciennes. Construite en 1915, la structure centenaire devait être agrandie, Norconsult avait pour mandat la conception et les plans de deux turbines hydroélectriques et d’une unité autonome de l’autre côté de la rivière afin de gérer le débit en excès.

Même si Norconsult utilisait déjà Revit pour créer des maquettes numériques à usage interne, ses contrats et procédures imposaient la présence des plans papier sur le chantier, où chaque corps de métier pouvait les modifier selon les conditions réelles du chantier.

Ce processus coûteux et inefficace, sur un projet aussi complexe que Vamma 12, ne pouvait pas fonctionner. L’idée de Marius Jablonskis était d’utiliser la maquette numérique (BIM) intégrée pour ce degré de complexité, qui incorporait les matériaux, des géométries complexes, des turbines à un million de pièces et un élément naturel important à grande échelle. À l’aide du logiciel interne connecté avec Dynamo, une extension de Revit, Norconsult est devenue la première entreprise à mettre en œuvre un processus de construction 100 % sans papier, la maquette numérique remplaçant les dessins. Les maquettes peuvent être mises à jour et partagées à tous niveaux en temps réel, ce qui garantit plus de transparence, plus de précision et une meilleure coordination. Le résultat est une réduction des erreurs, une construction fluide et un meilleur contrôle des coûts.

La plus grande réussite, pour Marius Jablonskis, est de voir des pratiques d’avant-garde adoptées dans tout le secteur du BTP en Norvège. Le succès du projet Vamma 12 a généré des usagers et entrepreneurs satisfaits, qui répandent la bonne parole et qui adoptent des processus exempts de papier sur leurs projets. « Nos clients nous disent : “C’est formidable, il faut que tout le monde fasse pareil !”, commente-t-il. J’ai alors le sentiment d’avoir accompli quelque chose ».

norconsult ulriken tunnel
Lorsque Norconsult a conçu l’extension du tunnel Ulriken, la firme a mis en place une sorte de jeu en réalité virtuelle pour que les ouvriers puissent optimiser le placement des signaux ferroviaires. Avec l’aimable autorisation de Norconsult.

Le projet Vamma 12 a galvanisé l’esprit de créativité au sein de Norconsult. En 2015, l’entreprise a commencé le projet d’extension du tunnel Ulriken, un tunnel ferroviaire long de 7 à 8 kilomètres sous le mont Ulriken à Bergen en Norvège. Il fallait simplifier les homologations du système de signalisation ferroviaire, la firme donc a utilisé des maquettes BIM afin de créer un jeu en réalité virtuelle dans lequel les conducteurs du train “conduisent” dans le tunnel avant sa construction, pour que les ingénieurs puissent optimiser le placement des signaux.

De telles innovations ne coulent pas de source. « Notre secteur ne manque pas de chef de projets qui ont leurs propres méthodes, basées sur des formules et une éducation traditionnelles, synthétise Marius Jablonskis. Ils pensent que si les choses sont comme elles sont, c’est qu’il y a une bonne raison, le désir de changer est donc presque inexistant. » Grâce à son travail et à un questionnement profond, Norconsult a réussi à fusionner tout en finesse le meilleur des deux mondes : la puissance de l’éléphant et l’agilité de la gazelle.

Sur le même sujet…

Accès validé !

Merci!

Découvrez le « Future of Making »

Abonnez-vous à notre newsletter