La révolution qui gronde sous le capot d’Hack Rod

Par Drew Turney
- 9 Nov 2016 - 8 min De Lecture
Caption: Hack Rod dans le désert californien des Mojaves

Vous tenez un concept, mais n’avez pas d’atelier suffisamment équipé pour le réaliser ? Grâce à un tandem californien adepte des hot-rods, l’ensemble du processus de production, de la conception jusqu’à la réalisation, pourrait un jour être à votre portée.

hack rod Mouse McCoy and Felix Holst
Mouse McCoy (à gauche) et Felix Holst

Les deux fanatiques de hot-rod en question sont Felix Holst et Mouse McCoy. Le premier dirigeait Hot Wheels, la filiale de Mattel, quand il a rencontré le second, qui était cascadeur et réalisateur. Ils étaient tous deux à l’affût de la prochaine révolution dans leurs domaines, et quand ils ont commencé à travailler ensemble sur la préparation des meetings automobiles « Hot Wheels for Real », ils se sont aperçus qu’ils s’entendaient comme larrons en foire. Leur goût partagé des méthodes futuristes de conception et de production a été l’étincelle qui a fait démarrer le projet Hack Rod, qui est l’incarnation de leur vision de l’avenir des plateformes de production.

Pour lancer leur projet, Felix Holst et Mouse McCoy ont engagé une série de partenaires, dont Autodesk, pour numériser un châssis hot-rod et en générer une maquette 3D dans un ordinateur où ils pourraient déployer la puissance de la conception générative. Les possibilités qu’offre cette technologie, couplées au potentiel du cloud computing, leur ont fait l’effet d’une bombe : ils pouvaient définir les paramètres de construction, comme le poids ou les matériaux, et le logiciel pouvait produire autant d’itérations numériques qu’il était nécessaire pour obtenir le modèle optimal.

Après avoir produit quelques prototypes et collecté des données (notamment pendant un test poussé dans le désert californien des Mojaves), Hack Rod est sur le point de produire le premier véhicule, conçu « générativement » et imprimé en 3D.

Une vision de l’avenir du secteur industriel

Avant même que leur véhicule n’ait des roues, les deux larrons et leur équipe savaient que ce n’était que le début de quelque chose de beaucoup plus grand. Ils travaillent actuellement avec une équipe embryonnaire répartie entre leurs différents ateliers, mais s’apprêtent à entrer dans une nouvelle phase de recherche et d’expansion de leurs partenariats. Pour la prochaine phase du projet Hack Rod, Felix Holst et Mouse McCoy chercheront à rendre la production accessible.

Felix Holst souligne « qu’Hack Rod n’est pas un véhicule, mais une plate-forme. Elle est connectée et fait tout le travail à votre place. »

Mouse McCoy confirme : la plate-forme installée sur le cloud sera constituée d’API fournies par Autodesk et par d’autres partenaires, et fonctionnera comme un portail tout-en-un de conception, de validation et de production, qui servira à imaginer des modèles de produits, à les perfectionner et à les construire. Étant réalisateur, il a déjà vu ce genre de procédés dans le domaine des effets spéciaux numériques.

hack rod animation
L’équipe Hack Rod a installé un ensemble de capteurs sophistiqués sur le châssis pour collecter des données concernant les contraintes et les charges maximales qu’il subit lors d’une utilisation intensive.

« On commence à voir des mondes entièrement prévisualisés et animés dans Maya 3D, et les projets qui se profilent sur le cloud sont vraiment passionnants, constate-t-il. Une grosse part du travail est déjà faite pendant la phase de conceptualisation. Pouvoir l’intégrer à un déroulement de production compressé, c’est vers ça que l’industrie s’oriente ».

Donc, une fois que la plate-forme Hack Rod sera lancée, on pourra charger une maquette 3D sur le cloud, lancer un programme de conception générative pour trouver l’équilibre parfait entre le choix des matériaux, le poids, le coût et le comportement, et ensuite, envoyer les fichiers obtenus aux fabricants qui pourront produire ou commander les pièces et les livrer à un atelier local de monte, le tout à partir d’une seule interface utilisateur. Felix Holst et Mouse McCoy sont en train de mettre en place l’équipe et les outils qui vont leur permettre de réaliser cela.

Selon Felix Holst, les choses s’arrangent du côté du logiciel de gestion des tâches de production, qui se simplifie et devient plus convivial, mais l’étape suivante, qui consiste à trouver des prix compétitifs et des fournisseurs réputés qui possèdent déjà les machines permettant de fabriquer les pièces dont on a besoin, reste souvent hors de la portée de la plupart des créateurs. « Souvent, le créateur lambda ne sait pas par où commencer », observe-t-il.

hack rod animation
Utiliser la conception générative pour concevoir le nec plus ultra des châssis de hot-rod.

L’impression 3D est une autre de ces technologies de pointe qui ont rendu faisable l’idée d’une plate-forme Hack Rod. L’industrie traditionnelle exige que les chaînes de production soient réoutillées lors de chaque variation de produit, mais l’impression 3D supprime la plus grosse partie du coût initial, car il est aussi rentable de produire un seul exemplaire qu’une centaine.

La flexibilité de production qu’offre l’impression 3D permet également un déploiement complet des possibilités de la conception générative. « Avant, nous n’aurions jamais pu fabriquer des pièces issues de la conception générative, car les outils traditionnels ne permettaient pas de le faire », explique Felix Holst.

Comme l’impression 3D est essentielle à la production de pièces uniques, conçues avec un programme génératif, Felix Holst et Mouse McCoy ont recruté le professeur Slade Gardner, un expert de la fabrication additive de grande échelle, pour faire progresser l’orientation technique de Hack Rod. Ce dernier était chef de la fabrication et des matériaux additifs chez Lockheed Martin (en qualité de « Distinguished Fellow », un titre universitaire prestigieux), lorsque les trois hommes se sont rencontrés. Les réalisations de Gardner, qui comprennent la transition de la faisabilité en laboratoire vers la réalisation par fabrication additive en ateliers de grands réservoirs en titane pour le propergol de satellites, ou la création de grandes unités de fabrication additive qui combinent des opérations de production automatisées, apportent à Hack Rod l’expertise de classe mondiale qu’il leur manquait.

hack rod 3D-printed car
Aperçu visionnaire de la première voiture au monde issue de la conception générative et imprimée en 3D.

Pour Slade Gardner, « les avantages architecturaux rendus possibles par l’impression 3D fournissent des structures optimisées comme nulle autre qui intrinsèquement, appartiennent aux domaines à la fois physique et numérique. C’est du sérieux. Nous allons construire le carnet de commande numérique, puis nous présenterons une méthodologie validée pour la production de grandes pièces métalliques par fabrication additive. »

La vocation d’Hack Rod

Les nouveaux moyens de production de Felix Holst et Mouse McCoy pourraient s’appliquer à n’importe quel concept génial et à l’atelier qui doit nécessairement l’accompagner pour le réaliser, qu’il s’agisse d’une voiture ou de tout autre objet fabriqué.

« Depuis une centaine d’années, la production de masse a été organisée de façon à construire une seule chose, beaucoup de fois », résume Felix Holst, qui note qu’en raison des coûts de production élevés, on attend de l’industrie automobile qu’elle fabrique et vende une série de produits tous essentiellement issus du même modèle. « Vous pouvez choisir des jantes spéciales ou un revêtement particulier pour vos sièges, mais au fond, c’est plus ou moins pareil. »

Aux antipodes de cela, le système Hack Rod pourrait introduire la personnalisation de masse dans la production complexe et sophistiquée.

Mais la technologie et les ateliers de production ne sont pas les seuls obstacles qu’Hack Rod a l’intention de faire disparaître : Felix Holst estime que la réalisation d’une grande idée ne devrait pas exiger un diplôme d’ingénieur ou de conception industrielle. Au contraire, Hack Rod démocratiserait la conception.

Et de nous en faire la démonstration : « Vous faites défiler le menu et choisissez “voiture de rallye”. Ici, vous trouvez trois configurations de suspensions et des positionnements du moteur. Encore quelques clics et cette forme est validée dans mon projet. Après ça, c’est à moi de décider ce que je veux d’autre, et quelle sera la forme qui me permettra d’assembler au mieux toutes mes pièces. »

hack rod assembly
La plate-forme Hack Rod permettrait de commander facilement les pièces à livrer pour un montage local.

Mais pour réussir, la plate-forme doit voir loin, au-delà des voitures et du hot-rod. Felix Holst et Mouse McCoy veulent mettre en réseau les capacités conceptuelles puissantes et les partenaires de production adéquats, dans l’ensemble des secteurs et à l’intérieur d’un portail unique qui soit utilisable par le consommateur lambda.

Felix Holst pense que la plateforme a plus de chances de décoller avec les fans qu’avec les opérateurs commerciaux, mais il souligne que le réseau des fans est assez large et a fourni quantité d’innovations aux industries commerciales, comme l’ingénierie automobile. Et grâce à leur mélange unique de savoir-faire, à leur passion de débutants enthousiastes et motivés, et à leur attitude résolument tournée vers l’avenir, il se pourrait bien que les deux compères parviennent à leurs fins.

Sur le même sujet…

Accès validé !

Merci!

Découvrez le « Future of Making Things »

Abonnez-vous à notre newsletter