Des bus nettement plus propres : Vantage Power vend des moteurs de bus hybrides avec l’aide de la réalité mixte

Par Markkus Rovito
- 13 Mar 2018 - 7 min De Lecture
hybrid bus vantage power
Avec l’aimable autorisation de Vantage Power

Il y a sept ans, Alexander Schey s’est retrouvé sur la côte de la ville la plus méridionale de la planète, se demandant quelle serait sa prochaine aventure.

Alexander Schey ne manquait pourtant ni de talent, ni d’intelligence, ni de motivation, bien au contraire. Il venait de terminer les 30 000 km de la route panaméricaine avec son copain, Toby Schulz, à bord d’un véhicule électrique (VE) qu’ils avaient eux-mêmes customisé. Après avoir obtenu des financements pour son projet, Alexander Schey avait laissé ses études d’ingénierie mécanique à l’Imperial College de Londres, puis il avait converti une voiture de course Radical SR8 en VE, avec l’aide d’une équipe d’étudiants de troisième cycle d’ingénierie. Ensuite, pendant des mois, il avait roulé du nord de l’Alaska jusqu’à Ushuaia en Argentine, juste pour montrer au grand public de quoi un véhicule électrique était capable.

hybrid bus retrofit vantage power
L’un des 9 250 bus de Londres : celui-ci a été équipé par Vantage Power. Avec l’aimable autorisation de Vantage Power.

Début 2011, après de nombreuses apparitions dans la presse et un documentaire de la BBC en huit épisodes sur cette aventure épique, Alexander Schey et Tobby Schultz se sont retrouvés à Londres : deux colocataires, sans un sou en poche, qui voulaient démarrer une entreprise. Pour que leur start-up puisse voir le jour, il leur fallait un créneau dans le secteur de l’électrification automobile. Ayant pris conscience que les bus au diesel constituaient un problème urgent pour la planète, les deux larrons ont cofondé Vantage Power pour créer des dispositifs d’hybridation électrique de conversion destinés aux autobus.

Au Royaume-Uni, plus de 46 000 bus consomment plus d’un milliard de litres de diesel par an. Londres à elle seule possède 9 250 bus, et à partir du 8 avril 2019, les bus au diesel devront payer une taxe non négligeable pour pouvoir circuler dans la nouvelle zone à ultra-faibles émissions du centre de Londres. Les bus hybrides échapperont à la taxe, mais la facture de conversion à l’hybride touche les exploitants de plein fouet. Grâce au système d’hybridation B320, une société peut transformer sa flotte de bus existante en hybrides pour un coût net nul.

hybrid bus B320 Hybrid Retrofit System
Le système d’hybridation B320 de Vantage Power. Avec l’aimable autorisation de Vantage Power.

Après une phase initiale de recherches, l’équipe de Vantage Power s’est agrandie et compte désormais 37 employés. Plusieurs clients et compagnies d’autobus ont déjà adopté ses moteurs. La société doit désormais s’agrandir et Alexander Schey déclare que le plus gros défi de cette start-up n’est pas la politique gouvernementale ni le prix du lithium en Chine, mais de convaincre les clients potentiels : « Jusqu’à présent, nos clients sont satisfaits et nous avons tenu nos promesses. Notre bilan en a persuadé certains, mais d’autres sont moins enclins à prendre des risques. Il faut que nous arrivions à les convaincre. »

Bien sûr, Toby Shultz et Alexander Schey ont conquis tous les cœurs lors de leur épopée panaméricaine en véhicule électrique. Ils doivent maintenant montrer de quoi leur produit est fait. Le problème c’est que lorsque votre produit est un moteur hybride qui pèse 1,5 tonne, la démonstration est un peu compliquée. Et c’est là que Microsoft HoloLens entre en jeu ! Ce casque de réalité mixte fait figurer des hologrammes 3D et une spatialisation du son avec l’environnement réel de l’utilisateur. Grâce à ce dispositif, Vantage Power peut montrer à ses clients potentiels les maquettes 3D grandeur nature de son moteur, de la batterie et de tout le dispositif d’hybridation.

 

Bien que l’HoloLens ne soit disponible que dans la très coûteuse Development Edition, Alexander Schey l’a testé pour la première fois en 2015 et a tout de suite compris les avantages que sa société pourrait en tirer. Après avoir enfin acquis un modèle en début d’année, l’équipe de Vantage Power a dû fournir un travail colossal, avec l’aide de la société londonienne Gamar, spécialiste de la réalité augmentée, pour transférer vers l’HoloLens leurs énormes maquettes 3D créées avec Inventor d’Autodesk.

« Il a fallu retirer beaucoup d’éléments, certaines fonctionnalités internes puis arrondir les courbes et réduire le nombre de polygones de façon à ce que la puissance de traitement de l’HoloLens puisse fonctionner » explique Alexander Schey. Et leurs efforts ont payé. Depuis qu’il a commencé ses démonstrations de Vantage Power avec l’HoloLens, en juillet, il a fait essayer le casque à quasi tout le monde : les clients, les investisseurs, les employés et même son grand-père âgé de 85 ans.

Il raconte l’anecdote suivante : « J’ai une photo de lui allongé par terre, en train de regarder la maquette par en dessous. C’est très intuitif et pas du tout invasif. Avec la réalité virtuelle, vous risquez de tomber parce qu’elle trompe les sens. Les verres transparents de l’HoloLens, par contre, vous permettent de voir le monde autour de vous, sans que vous heurtiez les tables et les chaises.

hybrid bus retrofit
Le groupe motopropulseur hybride de Vantage Power réduit la consommation de carburant ainsi que les émissions de plus de 40 %. Avec l’aimable autorisation de Vantage Power.

Alexander Schey a été impressionné par ce que l’HoloLens est parvenu à faire pour Vantage Power en très peu de temps. Le rendu de maquette super net est également bluffant. Il poursuit : « Son effet a été retentissant. Le casque aide les personnes non initiées à comprendre votre produit d’une manière beaucoup plus efficace que toutes les autres méthodes existantes. Par ailleurs, la plupart des gens n’ont jamais essayé ce casque avant. Lorsqu’ils le mettent, ils sont éblouis à la fois par la société et le produit : il donne la nette impression que vous êtes un visionnaire ».

Alexander Schey a déjà écrit des articles à propos de la « pénurie de compétences » lorsqu’on dirige une entreprise, et sur le fait qu’une société qui innove parvient à maintenir la motivation de ses employés. Il ajoute : « C’est l’équipe interne qui fait tourner une société. Lorsque les employés constatent que l’entreprise ne s’endort pas sur ses lauriers, cela a un effet de rétroaction sur la qualité de leur travail et l’intérêt qu’ils ont pour la société. »

Vantage Power n’a fait qu’effleurer les possibilités qu’offre l’HoloLens pour sa société. Alexander Schey se donne pour objectif d’incorporer le dispositif à l’entretien des véhicules. Armés de l’HoloLens, les mécaniciens pourraient réparer des véhicules qu’ils n’ont jamais vus auparavant. Les personnes du bureau central quant à elles, seraient en mesure de voir le point de vue du mécanicien grâce à la caméra du casque. Elles pourraient faire apparaître des manuels pour les montrer au mécanicien, qui parviendrait à les consulter tout en ayant les mains libres pour travailler. Cela leur permettrait de faire des réparations plus vite en ayant moins besoin de formation préalable.

hybrid bus hololens demo
La démonstration du système d’hybridation de moteur pesant 1,5 tonne est nettement simplifiée avec l’HoloLens de Microsoft. Avec l’aimable autorisation de Vantage Power.

Alexander Schey poursuit en disant : « Je suis convaincu que l’HoloLens va transformer notre façon d’interagir avec le monde. Actuellement, c’est un kit plutôt élégant, mais il est un peu encombrant et un peu lourd. Je suis sûr que d’ici deux ans, il aura la taille d’une paire de lunettes de soleil. »

Plus il s’allégera et plus il sera facile de démontrer les capacités de Vantage Power aux clients, aux investisseurs et aux fournisseurs grâce à l’HoloLens. Et de conclure : « En général, la conception d’un compartiment moteur, par exemple, avec une grande quantité de pièces, fils, câbles et tuyaux ne figure pas sur une maquette numérique, et quand bien même elle y figurerait, elle ne comporterait jamais autant de détails que nous réussissons à avoir. Lorsque les clients voient de façon virtuelle le niveau de détail de la conception, ils remarquent inconsciemment la qualité et la solidité de nos constructions mécaniques. »

Sur le même sujet…

Accès validé !

Merci!

Découvrez le « Future of Making »

Abonnez-vous à notre newsletter