Partager ou ne pas partager : le pour et le contre du partage de bureau quand on est architecte

Par Anne Bouleanu
- 5 Oct 2013 - 5 min De Lecture

Pour un architecte, travailler chez soi peut être idéal. Habitués à passer de longues nuits le dos courbé sur les tables à dessin ou rivés sur leurs écrans, les architectes peuvent trouver que le travail à la maison représente la meilleure façon de gérer leurs activités professionnelles. Après une nuit de charrette, il suffit d’éteindre les lumières et de fermer boutique, avant de tomber dans les bras de Morphée.

Après un certain temps, ce système peut s’avérer plus épuisant que commode. Sachant que vous pouvez travailler toute la nuit, vous risquez d’enchaîner les longues heures de travail plus souvent qu’à votre tour. Certaines personnes commencent également à ressentir le « blues du télétravailleur », un sentiment de solitude et d’isolement qui peut survenir lorsqu’on se retrouve seul toute la journée dans sa maison ou dans son appartement.

Mais pour ceux qui en ont assez du télétravail, une nouvelle solution existe : le partage de bureau. Ces espaces partagés peuvent être loués à la journée, à la semaine ou au mois, et même ceux qui sont du genre solitaire y trouveront leur minimum quotidien d’interaction humaine. Mais comme n’importe quel système de travail, les espaces partagés ont leurs avantages et leurs inconvénients. Découvrez-les ci-dessous.

shared office spaces

Les avantages

1. Trouvez votre place. Le télétravail peut être solitaire, et si vous ne savez plus tenir une conversation si ce n’est avec votre chat, il est peut-être temps d’envisager le partage de bureau. La plupart des espaces de bureau sont équipés de cuisines communes avec café et eau à volonté, ainsi que de salles de repos, parfaites pour les échanges.

Si vous souhaitez rencontrer d’autres architectes, designers, ou professionnels créatifs, il existe des espaces de travail tout trouvés. Vous vous retrouverez avec des personnes qui comme vous, ont besoin de compagnie. Et si votre chat ou votre chien vous manque, ce n’est pas un problème : certains bureaux partagés accueillent même les animaux !

2. Un accès collectif aux locaux et au matériel. Il est possible que vous vous en sortiez très bien chez vous, mais à qui la panne ou la pénurie ne sont-elles jamais arrivées ? Il peut s’agir d’un client qui insiste pour avoir des copies couleur ou qui vous demande de lui faxer un contrat…

Le partage du bureau apporte des solutions simples et directes à ce problème. Souvent, les espaces communs sont dotés de tout le matériel standard tels que les imprimantes ou les scanners, et de salles de réunion. Leur modernité vous permet d’impressionner vos clients potentiels. Certains espaces partagés sont également dotés d’assistants administratifs qui pouvent répondre aux appels téléphoniques, vous conseiller sur l’envoi de courriers professionnels et faire en sorte que tout fonctionne bien.

3. La motivation de groupe. Lorsqu’on travaille chez soi à plein temps, il est parfois difficile de se souvenir à quoi ressemble une journée de travail normale. Selon le New York Times, les espaces de bureaux partagés permettent d’être entouré de personnes qui sont motivées et qui y viennent chaque jour pour travailler sérieusement. Car la motivation est communicativeet peut avoir des effets positifs sur votre travail. En même temps, vous verrez également que s’arrêter de travailler pour déjeuner et partir avant la nuit représente la norme, ce qui chaque jour, vous aidera à aborder le travail de manière plus saine.

shared office spaces

Les inconvénients

1. Les désaccords entre cotravailleurs. Personne ne travaille ensemble et en même temps, vous partagez le même espace. Si le partage de bureau s’avère excellent pour rencontrer les autres, cela implique parfois que l’on se marche sur les pieds. Imaginez : vous louez un bureau et vous découvrez que la personne assise à côté de vous fait du démarchage téléphonique toute la sainte journée, ou encore vous avez besoin de la salle de réunion pendant une heure mais il faut la réserver une semaine à l’avance… Cela peut compliquer les réunions avec vos clients.

Ces petits problèmes ne sont pas insurmontables pour tout le monde, mais s’ils finissent par vous causer plus d’ennuis que cela n’en vaut la peine, le partage de bureau n’est peut-être pas pour vous.

2. Les coûts. Le partage de bureau n’est pas forcément coûteux. Un grand nombre propose des tarifs et des disponibilités raisonnables, qui vous permettent de louer l’espace pour quelques jours par semaine seulement. Malgré tout, si vous êtes un peu juste côté finances et que vous êtes obligé de travailler tard la nuit pour poursuivre vos rêves d’architecture, il vaut mieux laisser cette location de côté pour l’instant. Cela vous évitera les soucis financiers – dont personne n’a besoin.

3. Le manque de contrôle. Il fait trop chaud ou trop froid. Vous ne pourrez pas écouter de la musique sans écouteurs et vous ne saurez jamais à l’avance si vous trouverez la cuisine aussi propre que vous l’avez laissée. À la longue, ces détails risquent de vous agacer, surtout si pour accroître ses revenus, le propriétaire de l’immeuble décide d’augmenter le nombre d’espaces de travail des locaux, ce qui ne fera qu’exacerber les problèmes actuels et réduire votre espace vital.

Que vous le vouliez ou non, lorsque vous signez un bail pour travailler dans les locaux de quelqu’un d’autre, vous êtes obligé de renoncer à un certain niveau de contrôle. Si vous aimez les choses bien carrées et que vous avez besoin de vous sentir maître de votre environnement personnel (il n’y a pas de mal à ça !), le partage de bureau n’est sans doute pas fait pour vous.

Avez-vous travaillé dans un espace de bureau partagé par le passé ? Est-ce que vous vous sentiez plus productif pendant la journée ou au contraire, aviez-vous du mal à vous concentrer ? Faites-nous part de votre expérience ci-dessous.

Sur le même sujet…