Communiqués de presse 2006

L’agence d’architecture Brunet Saunier conçoit des projets flexibles jusqu’à la phase chantier grâce à Autodesk Revit

Saint Maurice, le 20 octobre 2006 — Brunet Saunier, l'une des plus importantes agences d'architecture françaises, fait partie des premiers utilisateurs d'Autodesk Revit dans l'hexagone. Longtemps utilisateur d'AutoCAD, Brunet Saunier a facilement pris le pas de la nouveauté en mettant en œuvre le modeleur de données architecturales sur un important projet hospitalier.

Créée en 1981, l’agence Brunet Saunier a bâti sa notoriété sur des projets magnifiant les grands volumes : laboratoires de recherches du technocentre de Renault, l'école nationale de musique, de danse et d'art dramatique de Chalon-sur-Saône, centre administratif de Saint-Germain-en-Laye ou encore les laboratoires des Musées de France, au sein du palais du Louvre, à Paris. Actuellement, l’agence (45 architectes) œuvre beaucoup dans le domaine hospitalier.

La modélisation de données architecturales pour optimiser délais et coûts

L’omniprésence de l’agence sur les projets hospitaliers trouve son explication dans l’étude qu’elle a réalisée sur le sujet. Elle en a développé un concept type : le « Monospace ». Son principe repose sur la flexibilité des espaces. A partir du concours et jusqu’au dernier moment des phases d’études ou de chantier, il est possible de changer les services de place. Et cette réaffectation à la demande des locaux n’est possible qu’à l’aide d’un logiciel de conception architecturale apportant un maximum de souplesse, tout en conservant l’intelligence du projet.

Aujourd’hui, l’agence dispose de 34 licences Autodesk AutoCAD Revit Series-Building. La majorité des architectes travaille sur AutoCAD 2006, mais la volonté de Jacques Lévy-Bencheton, architecte et directeur informatique chez Brunet Saunier, est de basculer progressivement vers Autodesk Revit Building. Six personnes l’utilisent déjà et bénéficient d'un suivi particulier de la part d’Autodesk. Ce statut privilégié permet aux architectes d'avoir accès à un bouquet de services (assistance technique et accompagnement personnalisé, formation, etc.) et surtout de faire remonter directement leurs remarques et besoins aux équipes en charge du développement du produit. Grâce à eux, les prochaines versions d'Autodesk Revit Building intégreront un peu de la fameuse « french touch ».

Jacques Lévy-Bencheton a profité de deux concours pour organiser une comparaison entre AutoCAD 2006 et Autodesk Revit Building.

« L'écart s'est creusé sur la rapidité d'exécution. Le rendu du concours du projet réalisé sur Autodesk Revit a pris environ 25 % de temps de moins, ce qui m'a définitivement convaincu », commente Jacques Lévy-Bencheton.

Au fil de l'avancement du projet entrepris sur Autodesk Revit, d'autres points séduisent les architectes.

« Un centre hospitalier de 70 000 m² représente en moyenne 4000 locaux. Il faut identifier chaque pièce par une étiquette reprise dans le tableau de nomenclature. Normalement, sur AutoCAD, plus de trois semaines sont nécessaires pour exécuter cette tâche fastidieuse. A peine une semaine suffit avec Autodesk Revit grâce aux liaisons entre le tableau de nomenclatures et le dessin ! », assure Jacques Lévy-Bencheton.

Brunet Saunier apprécie particulièrement l'intelligence du logiciel, notamment en application de son concept du « Monospace ».

« Lorsque vous réaffectez un service, vous constatez immédiatement les incidences du changement. Par exemple, vous visualisez l'effet d'une modification sur la circulation des réseaux de fluides ou les gaines de désenfumage sur les dalles et les murs. Vous évitez bon nombre d'interférences habituellement constatées plus tard, parfois en phase chantier », ajoute Jacques Lévy-Bencheton.

Cette gestion des surfaces et des composants permet d'établir des premiers métrés et relevés de matériaux afin de valider la cohérence financière du projet : les architectes disposent enfin d'un moyen pour prévoir et tenir un projet dans son enveloppe budgétaire dès la phase concours.