Design Gallery Autodesk Inventor

ONTEX

Autodesk Inventor pour répondre aux exigences changeantes des produits hygiéniques
« Notre activité est très similaire à la mode féminine, » sourit Jean-Claude Catil. « Notre processus connaît d’éternels retours ou des améliorations notoires. Et à chaque fois, il nous est nécessaire d’adapter nos machines de production à ces évolutions. » Jean-Claude Catil est le responsable et le seul projeteur du bureau d’étude de l’usine d’Ontex à Villefranchesur- Saône. Avec ses 20 entités dont 12 usines réparties dans 12 pays, Ontex est le groupe leader en Europe pour les produits hygiéniques jetables des marques de distributeurs.

Son site de Villefranche-sur-Saône produit ainsi les couches pour bébés commercialisées sous leur marque, par des groupes de distribution comme Carrefour, Auchan ou Lidl. Les lignes de fabrications de ces produits, qui s’étendent sur quelque 60 mètres de long, sont constituées de machines spécifiques dédiées que le bureau d’études du site fait évoluer en permanence, en fonction des besoins du marché de l’hygiène bébé.

« Des petits élastiques, là ! »
« Que ce soit l’adjonction d’un témoin d’humidité, des changements de tailles, l’ajout de petits élastiques ou le remplacement de bandes adhésives par des velcros, il nous est à chaque fois nécessaire d’adapter les machines, de les modifier, voire d’acheter des sous-ensembles chez des fabricants. Quelle que soit l’option, il y a des modifications ou des modernisations à réaliser sur la chaîne de production, » précise Jean-Claude Catil. « Il suffit qu’un concurrent sorte une innovation pour que nous soyons amenés à l’intégrer au plus vite sur les produits que nous fabriquons. »

Quand ces modifications sont requises, elles font l’objet d’un cahier des charges reçu par la direction technique de l’usine. Comme dans tout bureau d’études, les phases de faisabilité et  d’avant-projet, mais aussi d’études de coûts et de temps d’études sont des phases cruciales. Surtout lorsque les machines sont âgées, mais que leur exploitation est toujours d’actualité. « Il y a un bureau d’études sur chacun de nos sites, » précise Jean-Claude Catil. Ontex s’est en effet constitué avec le temps, par le biais d’acquisition de différents sites de production. Ce groupe belge de quelque 3 900 salariés emploie 200 personnes sur le site de Villefranche-sur-Saône. « Les adaptations d’une ligne sont réalisées pour chaque site en fonction des outils de production. » Pour comprendre la complexité du processus, il faut savoir que la fabrication des couches passe par plusieurs phases. Elle débute par un broyage et un malaxage de pâte à bois, nécessaires pour créer une forme de ouate dans laquelle est injecté un produit absorbant. Une couche nécessite l’empilage de différentes matières encollées, l’ajout de bandes spécifiques et des célèbres petits élastiques.

L’ensemble est entièrement automatisé, jusqu’à la palettisation. Une trentaine d’opérateurs, relevés nuit et jour, suffit pour approvisionner les machines des sept lignes de production et assurer un flux continu. Même les modifications de lignes prennent en compte ce rythme pour le suspendre le moins longtemps possible.

Autodesk Inventor pour assurer le quotidien
Pour faciliter les transformations, le bureau d’études a adopté Autodesk Inventor Professional depuis 8 ans. Inventor est utilisé quotidiennement et a permis la numérisation de la plupart des sousensembles des lignes de production du site. « Près de 80 % des machines sont répertoriées aujourd’hui sous format numérique », détaille Jean-Claude Catil. « Cela nous permet de travailler plus facilement en repartant de l’existant. Il est possible de manipuler de grands ensembles et de bien visualiser le résultat. C’est vraiment un plus, tout comme les bibliothèques 3D de toutes les visseries, roulements, profils de construction. Pratiquement toutes les normes y sont présentes… ».

Avant toute modification, Jean-Claude Catil fait une petite étude à main levée pour avoir une idée de la direction prise. « Suit tout un travail d’équipe sur l’avant-projet, avec des allers-retours entre le bureau d’études et l’atelier, qui va se charger d’intégrer les conversions. Nous travaillons par sous-ensemble, et chacun d’entre eux fait au moins 2 000 pièces. L’utilisation d’Autodesk Inventor nous permet la création de châssis tubulaires, des assemblages, de faire le rendu et la simulation, notamment afin de vérifier les interférences, les minima et les maxima possibles.

La 3D au service des clients et de l’optimisation de production
Les objectifs d’utilisation d’Autodesk Inventor par Ontex répondent à deux préoccupations principales : la première est d’ordre commercial. Il s’agit de répondre à des demandes de modifications de produits requises par les clients. « Par exemple, l’adjonction d’oreilles élastiques à la place d’adhésifs sur les couches-culottes requiert une modification assez conséquente, tandis qu’une modification de forme ne nécessitera qu’un changement de longueur de cassette sur une de nos machines. »

La seconde préoccupation relève de la production. « Il s’agit de pouvoir l’optimiser et de limiter les interventions humaines pour obtenir son automatisation maximale, » souligne Jean-Claude Catil. « Autodesk Inventor nous offre une aide sérieuse : là où nous mettions entre une demi-journée et une journée pour faire un bâti complexe, il ne nous faut plus qu’une heure aujourd’hui. Et dès que nos fichiers sont prêts, nous pouvons les envoyer sous forme dessin ou 3D à nos sous-traitants pour qu’ils réalisent les pièces mécaniques, de tôlerie ou les pièces usinées dont nous avons besoin. L’échange de données au format DXF, STEP ou IGES nous assure de la parfaite compatibilité avec l’extérieur et nous offre un gain de temps sur toute la ligne. Il n’y a plus de soucis de compréhension avec nos fournisseurs ».

ARES : un accompagnement au fil de l’eau « La problématique de Ontex consistait à pouvoir migrer d’une lourde solution 2D utilisée précédemment vers une solution 3D capable de réaliser l’intégration de données de modélisation, afin de faire des analyses d’interférences et de mouvements. Nous avons aidé Jean-Claude Catil à faire ses premiers pas en 3D et l’avons soutenu dans sa recherche de montée en compétences en lui apportant parallèlement notre expertise et notre connaissance du monde industriel. »

Le groupe ARES est fort de 1900 collaborateurs et présent sur tout le territoire métropolitain. L’activité SIT (Systèmes d’Informations Techniques) en est un pôle stratégique, avec une équipe de 150 personnes dédiée aux activités CAO, PLM, BIM et ERP. Au travers de plus de 10 agences régionales, de 2 centres d’ingénierie et d’un call center dédié, ARES propose une relation de proximité conjuguée à la puissance d’un grand groupe. Cette proximité géographique permet au groupe de proposer des services d’intégration dans une approche métier répondant aux attentes techniques et opérationnelles de ses clients. Les solutions d’Autodesk font partie d’une offre dédiée proposée par ARES pour accompagner ses clients dans les phases d’innovation et de développement.

ONTEX (pdf - 242Kb)